Rechercher
  • Famille Le Roux

La Cité Interdite

Mis à jour : 27 oct. 2019



La Cité Interdite se situe au centre de Pékin juste à côté de la place Tian'Anmen (fait curieux, la répression sanglante de 1989 est inconnue des chinois, les autorités ayant pris soin d'effacer les faits des livres d'histoire et de l'internet local).

Ancienne résidence "très privée" des 24 empereurs Ming puis Qing qui s'y sont succédés, la Cité Interdite fut pendant 5 siècles (1420-1912) le centre politique de la Chine.

Cet immense palais au cœur de la ville occupe prés de 1 km2 (960x750 m). L'ensemble compte près de 9000 pièces et reste aujourd'hui le plus vaste et le mieux préservé des édifices anciens de la Chine.

Il est entouré d'un gigantesque mur d'enceinte et de douves de 52m de large. Impressionnant !



La cité fut construite sous la dynastie Ming au début du XVe siècle et nécessita jusqu’à 200000 ouvriers simultanés pour terminer les travaux en seulement 14 ans, le tout suivant les principes feng shui ! On comprend mieux comment la Chine fut prête à temps pour le JO de 2008. Entre la muraille de Chine et la Cité Interdite, il y avait des précédents...

Du temps de sa splendeur, le personnel qui servait l'empereur, l'impératrice, les épouses de second rang, troisième rang, concubines, prétendantes, prétendantes en devenir... et sa cour comptait jusqu'à 20 000 eunuques ! Vous l'aurez compris, ces pauvres empereurs ne pouvaient pas se rappeler le nom de toutes ces dames.


La cité n'ayant plus d'Interdite que le nom, nous ne pouvions pas manquer cette visite.

C'est donc d'un pas joyeux (plus quelques stations de métro, propre et climatisé) que nous nous rendons en début de matinée voir cette merveille.

Oui, mais... nous sommes mi-août, en pleine période de vacances scolaires en Chine (on ne l'a pas spécialement fait exprès mais il fallait bien commencer notre voyage quelque part).

Lorsque nous arrivons enfin dans l'enceinte de la cité après 3 contrôles de sécurité un brin tatillon, nous payons immédiatement notre manque d'anticipation : il est à peine 9h (les portes sont ouvertes depuis seulement une demi-heure) et les files pour acheter les billets cumulent déjà plusieurs centaines de mètres. La foule est tellement dense qu'il nous ait bien difficile de nous frayer un chemin. Information prise, la visite n'est tout simplement pas possible : les 80 000 tickets journaliers (!) sont déjà vendus. Et zut ! Pas grave, nous avons encore 5 jours à Pékin. Ce n'est que partie remise.



Deux jours après, c'est dans le cadre d'un tour organisé et assisté de notre guide Nikki - les chinois qui opèrent dans le tourisme ont toujours un prénom anglais pour faciliter les choses - que nous nous rendons à nouveau à la cité.

Nous n'avons pas vraiment eu le choix. La Cité Interdite, c'est comme les avant-premières de Star Wars (les anciens, hein), il faut réserver longtemps à l'avance pour avoir des places. Ce n'est pas le type de visite que nous privilégions habituellement mais c'était le seul moyen de pénétrer dans l'enceinte avant notre départ de Pékin.

Là, tout est plus facile. Nous arrivons dès 8h. Les contrôles de sécurité sont passés en un clin d’œil - notre accompagnatrice se porte bien sûr garante de ses clients - et notre guide nous emmène directement à l'écart de la foule pour nous donner les premières explications.

La visite est menée à bonne cadence mais le ciel est bleu (apparemment ce n'est pas si fréquent à Pékin), les explications intéressantes et la foule bien disséminée au sein de cette immense complexe, si bien que nous pouvons pleinement apprécier toute la grandeur de ce lieu majestueux et chargé d'histoire.





0 vue
Notre projet...

Nous, c'est la famille Le Roux. Magali et Olivier (les parents) et Lisa, Alexis et Hugo (les enfants). Nous adorons les voyages, les découvertes et l'aventure. Nous gravitons habituellement autour de Nice. Nous sommes partis pour un an autour du monde à la recherche de paysages inconnus, de saveurs inédites et de rencontres improbables.

En savoir plus...

 

Rejoindre la mailing list

© 2019 by OLR