Rechercher
  • Famille Le Roux

Bilan

Mis à jour : févr. 8


2 janvier 2021. Madrid. 5h45 du matin.

Nous déambulons dans l'aéroport en attente du vol qui nous ramènera à Nice dans quelques heures...


Que retenir de ce voyage, de ces 500 jours passés à parcourir notre belle planète, à découvrir ses différentes cultures, ses saveurs, ses tranches d'histoire, ses musiques qui nous trottent encore dans la tête... Je ne sais pas trop. Le temps le dira. Le voyage a été très dense, souvent surprenant... délicieusement surprenant. On va certainement avoir un peu de mal à atterrir et à se resédentariser.


Oh oui, on l'a cherché le bout du monde ! L'endroit reculé où l'on se dit que ça y est, on ne peut pas aller plus loin. Mais la Terre est ainsi faite que la quête est sans fin...


Nous avons volé au-dessus de la mer de nuages. Nous nous sommes maintes fois enfoncés dans les entrailles de la Terre. Nous avons parcouru de grands fleuves, le Mékong, le Nil, l'Amazone. Nous sommes partis à la découverte des merveilles de notre monde : la Muraille de Chine, le Taj Mahal, les temples d'Angkor, les pyramides d'Egypte, Chichen Itza, le Machu Picchu et tant d'autres... Nous avons escaladé des montagnes pour voir plus loin, pour voir différemment. Nous avons nagé dans les trois grands océans et nous nous sommes baignés dans des lagons, parmi les plus beaux du monde avec des requins, des raies, des tortues et une multitude de poissons colorés. Nous nous sommes enfoncés dans des jungles, des vraies (au Cambodge, en Amazonie) et des urbaines : New Delhi, Shanghai, Kuala Lumpur, Hong Kong, Bangkok, Le Caire et tant d'autres.


Nous avons pris l'habitude de bouger tous les jours, de marcher, beaucoup, de prendre des trains, des métros, des bus, des vélos, des avions, des bateaux, des tuktuks, des chameaux, de jour comme de nuit... sans oublier le maglev et autres daladalas, felouques, balsas, pirogues ou encore l'inoubliable bamboo train au Cambodge. Il fallait bien cela pour parcourir la Terre !


Nous avons pris l'habitude de dormir un peu n'importe où, de tenter notre chance, d'aller là où on ne nous attend pas, de manger des tas de trucs bizarres, de rencontrer beaucoup de monde, de se faire de nouveaux amis et de revoir des anciens, de prendre plein de photos et pas mal de vidéos qu'on finira de monter un jour ou l'autre, de vivre des moments de tension avec l'euphorie qui s'en suit quand le plan a marché...


On a appris à être à l'aise avec les galères, à toujours trouver une solution, à avancer coûte que coûte. On est certainement devenu plus autonomes, plus audacieux.


Nous avons vu tant de fois le soleil se lever et se coucher, nous avons entendu tant de fois le muezzin lancer son appel...


Durant ces 500 jours, nous avons vécu intensément, tout simplement et c'est sans doute cela le plus beau.


Tout cela va nous manquer, c’est indéniable. La routine risque de faire mal !

En écrivant ces lignes, je repense aux paroles pleines de sagesse que me disait mon oncle quand j'avais 20 ans et que nous grimpions ensemble en Espagne ou dans les Pyrénées, quelque chose comme "les rêves c'est bien, mais les réaliser c'est mieux". Et bien, celui là, il est fait !


Mais, on n'a pas dit notre dernier mot. On a d'autres projets en tête... et on a appris à rêver grand !


Bonne année 2021 à tous et merci pour votre soutien.

245 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout